Savoir lire et comprendre les emballages alimentaires

Lorsque vous allez faire les courses, vous vous retrouvez face à de plus en plus de produits qui peuvent vous perdre, face à la multitude de choix.

Pourquoi lire les emballages ?

Pour votre santé, apprendre à lire les emballages vous permettra de faire le meilleur choix en choisissant le meilleur produit. Bien évidemment, l’idéal est de consommer des produits bruts et de cuisiner, mais nous n’avons pas tous la pâte au fourneau, ni même le temps de cuisiner. C’est pourquoi, savoir choisir le meilleur produit est important, car vous consommez un produit du commerce, autant qu’ils soient le plus sain possible. À force de lire mes articles, vous le savez maintenant, manger sainement, c’est être en bonne santé !

Au départ, ce sera long, mais une fois que vous aurez repéré vos articles, ça ira vite.

Comment lire une étiquette alimentaire ?

L’étiquetage actuel vous indique (pour 100g et pour une portion) la quantité énergétique du produit ainsi que ces nutriments. Certaines informations sont obligatoirement notifiées (les protéines, les lipides dont d’acides gras saturés, les glucides dont le sucre et le sel). Les autres informations comme les vitamines sont facultatives.

Une vidéo, très ludique, créée en 2015, explique l’étiquetage alimentaire :

Voici la vidéo !

Quoi regarder sur les emballages ?

La lecture des emballages, je vous comprends, c’est un vrai bazar. C’est pourquoi, j’ai décidé de faire cet article, afin de vous aider à y voir plus clair. 

Tout d’abord, vous devez vous pencher sur la liste d’ingrédients. Cette liste est décroissante, c’est-à-dire que le premier composant est en plus grande quantité, le dernier composant est en moins grande quantité.
Vous comprendrez très vite que si le premier produit que vous lisez est « sucre », signifie que le produit est composé principalement de sucre. C’est donc à éviter.

Pour les produits dit « complet », je vous invite à vérifier dans la liste d’ingrédients que le premier ingrédient soit bien « farine complète » et non farine blanche à 60% et farine complète à 20% Vous comprenez que le produit n’est pas si complet que ça…

Plus la liste d’ingrédients est longue, plus c’est mauvais. 

Ensuite, vous avez le tableau nutritionnel, qui est bourré d’informations. Intéressez-vous à la colonne « pour 100g de produit » :

  • Pour les glucides : il faut que le produit contienne minimum 60g pour 100g. Juste en dessous, vous lirez « dont sucre« , un terme pas assez précis à mon sens, car il ne distingue pas les sucres naturellement présents dans les composants (ex : lactose pour le lait ou fructose pour le fruit…) et les sucres ajoutés (sucre, sucre roux, sucre de canne, saccharose, sirop, miel, ou tous les mots finissant en « ose »…). C’est pourquoi, jeter un petit coup d’œil à la liste d’ingrédients afin de vérifier si la notion de sucre sous toutes ses formes ressort, est important. Si ce n’est pas le cas, alors le produit est déjà de bonne qualité. 
    Partez du principe qu’au niveau de cette ligne vous devez avoir maximum moitié moins de quantité que les glucides totaux (Ex : 60g de glucides dont maximum 30g de sucre). 
  • Les matières grasses ne doivent pas dépasser 17g pour 100g, avec peu d’acide gras saturé et pas d’acide gras trans. Si vous lisez la notion de « trans » ou « AGT« , reposez gentiment le produit. 
  • Si deux produits sont similaires au niveau lipide et glucide, alors, choisissez celui qui a plus de fibres et ou plus de protéines.

Le nouvel étiquetage

Le 31 octobre 2017 a été signé l’arrêté de l’application du nouvel étiquetage nomme « Nutri-Score ». Son application repose sur un volontariat des entreprises agro-alimentaires et des distributeurs.

Il s’agit d’un logo composé de 5 couleurs et de lettre allant de A à E qui sera en évidence sur la face des emballages.

Chaque produit aura donc une position allant de la position A de couleur verte (la plus favorable d’un point de vue nutritionnel) à la position E de couleur rouge (la moins favorable d’un point de vue nutritionnel).

 Unknown

Comment le calcul se fait ?

Le calcul ce fait en terme de point avec des « + » pour les éléments à favoriser (fibres, légumes, fruits…) et des « – »  pour les éléments à limités (sel, sucre…). Le total obtenu permet d’obtenir un score, une couleur et une lettre lui sont attribuées.

Le calcul est adapté en fonction de la catégorie des aliments comme pour les beurres, les fromages, les boissons…

Lorsque vous irez faire vos courses, vous trouverez de plus en plus ce logo sur les produits qui vous permettront de comprendre rapidement ce qui est le mieux pour vous. Mais sachez que ce n’est pas parce qu’un produit a un score C, D ou E qu’il ne faut pas le consommer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s