Le lait d’ânesse

Peu en parlent et le connaissent, mais je vous assure que ce lait a bien des qualités…

J’ai eu la chance durant mes années d’études, de faire un stage dans une entreprise locale située à Vitré en Bretagne qui a pour valeur la santé des ânesses et des ânons, mais  a également une promesse de produits 100% naturels. Cette entreprise se nomme « Azalane ».

Sa composition

Lors de mes études, j’ai pu faire une étude comparative entre le lait de vache, le lait maternel et le lait d’ânesse afin de savoir si le lait d’ânesse pouvait être un substitue au lait maternel pour les nourrissons allergiques au lait de vache et qui ne peuvent pas allaiter. 

Voici la comparaison entre ces trois laits sous forme de tableau :

fullsizeoutput_30f

Après cette comparaison, j’ai pu constater que le lait d’ânesse se rapproche énormément du lait maternel. Cependant, la quantité en lipides est moindre (moitié moins de lipide par rapport aux recommandations journalières conseillées). Les lipides sont indispensables au bon développement du nourrisson. À moins qu’il ingère double quantité de lait dans la journée, soit 1,3L (ce qui est énorme et trop), ce lait ne semble pas être un bon substitue pour les nourrissons allergiques au lait de vache. 
De plus, le coût et la production non-suffisante du lait d’ânesse sont un frein majeur à sa consommation.
Néanmoins, ce lait est dépourvu des protéines allergisantes, molécules que le lait de vache contient. Il ne provoque donc aucune allergie. 

Le lait maternel reste la meilleure alimentation pour le nourrisson si celle-ci accepte d’avoir un régime contrôlé, c’est-à-dire avec une éviction totale de son alimentation du lait de vache afin de ne pas transmettre lors de l’allaitement la protéine allergisante. 

Mon autre perspective est que ce lait peut être un substitut pour les enfants ou adultes toujours atteint de cette allergie, car leur alimentation est diversifiée et l’apport en lipide pourra donc être respecté par d’autres aliments. 

Pour les personnes intolérantes au lactose, ce lait ne peut pas être un substitut, car il est riche en lactose (pour en savoir plus sur l’intolérance au lactose/allergie cliquer ici).

Un lait avec de nombreuses qualités

La plus connue est pour la peau, mais la plus intéressante, selon moi, est son bien fait pour le tube digestif, et notamment l’intestin.

Il a pour vertu de régénérer la flore intestinale et par conséquent, il améliore les troubles intestinaux.

Pour tous ceux souffrant du syndrome irritable, de douleurs intestinales, de crampes… Je vous conseille d’essayer ce lait. Bien évident, votre organisme réagira spécifiquement à ce produit, c’est pourquoi les effets positifs chez l’un ne seront pas nécessairement les mêmes chez l’autre. L’un de mes proches souffrant fréquemment de troubles intestinaux à essayer, sous mon conseil, une cure à base de ce lait. Il en est ressorti, après 2 cures consécutives, une nette amélioration avec une forte diminution des douleurs.

Ce lait a pour qualité d’améliorer également la défense immunitaire, il peut être consommé par exemple, en période hivernale, ou bien par les personnes atteintes d’un cancer ou ayant eu un cancer où leurs défenses sont ou ont été fragilisées par le traitement.

Où le trouver et comment le consommer ?

Étant considéré comme une denrée rare qui est dû à la spécificité d’obtention du lait (l’ânon est indispensable à la lactation, sans lui, l’ânesse ne produira pas de lait, ce qui est différent de la vache qui n’a pas besoin de son veau.). C’est pourquoi la production est moins dense et le prix si élevé. Néanmoins, il existe des alternatives, comme des cures de gélule constituée à 100 % de lait d’ânesse déshydraté.

L’entreprise « Azalane », où une jeune productrice transmet avec passion ses connaissances et pratiques avec une assurance de bon soin de ses ânesses et de ses ânons, propose des cures. Je vous invite pour tous ceux qui souhaitent se lancer à aller sur le site de cette productrice, nommée Morgane.

fullsizeoutput_22

Entreprise « Azalane » à Vitré en Bretagne, par Morgane Leblanc

Une réflexion sur “Le lait d’ânesse

  1. Pingback: Ne confondez pas allergie et intolérance au lait de vache | Nutrition sans restriction

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s